Historique

La création politique et administrative du Centre Universitaire Méditerranéen a donc lieu en 1933, avec l’action décisive combinée de deux hommes : le  maire de Nice, Jean Médecin, et le ministre de l’Education Nationale, Anatole de Monzie. C’est ce dernier qui proposera à Jean Médecin de nommer un administrateur pour le Centre de Nice : Paul Valéry.

Quelques mois plus tôt, en juillet 1932, au cours du congrès de la Ligue d’Education Nouvelle, Jean Médecin, accompagné du professeur Maurice Mignon, avaient su convaincre le ministre Anatole de Monzie de l’intérêt de créer un institut d’enseignement universitaire à Nice. Les étudiants niçois devaient à l’époque quitter Nice pour suivre des études supérieures :

« Je m’inscrivis à la Faculté de Droit d’Aix-en-Provence, et quittai Nice en octobre 1933. De Nice à Aix, il y a cinq heures d’autocar et les adieux furent déchirants. Je fis de mon mieux pour me composer, sous l’œil des passagers, une attitude virile et légèrement ironique, cependant que ma mère, soudain voûtée et comme réduite de moitié, demeurait là, les yeux rivés à mon visage, la bouche ouverte dans une expression de douloureuse incompréhension. »
Romain Gary, La promesse de l’aube, chapitre XXIII

Les évènements, alors, s’enchaînent : le 18 février 1933, le décret ministériel qui entérine la création du CUM est publié. Il précise que l’établissement est un Institut d’Université créé à Nice par l’Université d’Aix-Marseille. Une annexe en précise le règlement et prévoit son fonctionnement et ses institutions.

Dès le samedi 10 juin 1933 se tient la séance constitutive du Conseil de Perfectionnement du CUM qui réunit outre le recteur Padé et les doyens et professeurs des quatre facultés, le député-maire de Nice, Jean Médecin, deux adjoints dont l’architecte Roger Séassal, le président de la Chambre de Commerce de Nice. Le conseil nomme alors par cooptation huit membres pour compléter le Conseil, dont deux Académiciens : Gabriel Hanotaux et Louis Bertrand.

Le dimanche 18 juin 1933, le Conseil de Perfectionnement du CUM se réunit à nouveau, le maire de Nice propose Paul Valéry de l’Académie française comme administrateur et Maurice Mignon comme directeur.

Dans le courant du mois de juillet, la nomination de Paul Valéry pour un mandat de trois ans renouvelable est acquise. L’Académicien présente alors son projet d’organisation du Centre Universitaire Méditerranéen daté du 14 juillet 1933 et c’est le 21 juillet qu’Anatole de Monzie signe son arrêté de nomination.

Le 23 juillet 1933, lors du 3e Conseil de Perfectionnement du CUM, Paul Valéry lit son projet, notamment les passages suivants :

« (…) Il est à souhaiter pour la gloire de Nice et de la Nation, que notre Centre se manifeste et s’impose, quelque jour, comme le lieu d’élaboration d’une connaissance méditerranéenne, le point où se forme une conscience de plus en plus nette et complète de la fonction de cette mer privilégiée dans le développement des idéaux et des ressources de l’homme ( …)

Pourquoi ne pas envisager dès à présent la formation à Nice d’un trésor de documents méditerranéens ? (…)

Toutes les qualités de la Ville de Nice, climat, site, population et organisation publique et privée, toujours prête à recevoir et à bien accueillir les visiteurs, font cette ville particulièrement propre à une expérience de signification universelle. (…) »

Il précise aussi, suite à une question : « il est évident que tout ne peut pas être méditerranéen ; l’important, le nécessaire, le possible est cependant que tout soit ramené à la Méditerranée ».

Durant cette réunion, il est également question des futurs locaux du CUM, à savoir la villa Guiglia qui accueillait alors le lycée hôtelier et que l’architecte et grand prix de Rome Roger Séassal transformera en y créant notamment un magnifique amphithéâtre.

Paul Valéry envisage une inauguration au printemps 1934 mais c’est finalement le 1er avril 1935 qu’aura lieu l’inauguration des locaux du 65, promenade des Anglais lors des assises de la SDN (Société des Nations).

Une nouvelle inauguration d’envergure aura lieu le 6 juin 1937 lors de la visite à Nice du président de la République Albert Lebrun.

Cependant, c’est bien le 4 décembre 1933 que débute le premier cours inauguré par Maurice Mignon à la salle Bréa dans l’attente des futurs locaux. L’année 2013 marque donc le 80e anniversaire de la création du Centre Universitaire Méditerranéen.

« Marche le long du râle lent de houle faible qui heurte, aborde les galets. Marche et pensée. La pensée presse le pas. S’arrête. Repart… »
Paul Valéry, le 6 décembre 1936, à Nice