Mémoire

Le CUM de la mer... à la mer

Evoquer l’histoire du Centre Universitaire Méditerranéen, son riche patrimoine architectural, ses œuvres d’art, en retirer l’essence même constitue une tâche ardue qui nécessiterait à elle seule un ouvrage entier. Dans cette perspective, ce présent opuscule survolera les grandes lignes de l’épopée de ce bijou architectural dont la sobriété des façades abrite plus de quatre-vingts ans de bouillonnements intellectuels dignement fêtés en 2013 par le colloque Passion Méditerranée.
Consulter le livre


Le CUM un écrin art déco pour la pensée méditerranéenne

Le Centre Universitaire Méditerranéen est un joyau de la culture qui conjugue la tradition, dans sa noblesse la plus haute, et la modernité dans son expression la plus créative.


Consulter le livre


Passion Méditerranée - Actes du colloque littéraire

Les textes contenus dans cet ouvrage ont l'ambition de dresser le portrait d'une baie que le soleil, la mer et le vent auraient rendu eternellement jeune. Il s'agit du Centre Universitaire Méditerranéen, qui a été fêté pendant deux jours au cours desquels, ses amis sont revenus sur son passé, et en on évoqué les personnalités, les grandes figures et les belles heures.

Consulter le livre


Les années noires - Actes du colloque historique

Nice est une ville de lumière.

Cette clarté exceptionnelle, cette transparence de notre ciel nous imposent de traquer les ombres qui ont, un temps, obscurci le soleil de la raison et outragé les valeurs les plus sacrées de notre civilisation. Ce n'est pas là un devoir de mémoire, non, c'est une evidence de volonté de justice, un impératif de vérités qui nous impose de dire et d'agir afin que plus jamais notre ciel ne s'assombrisse.

Consulter le livre


Alban Cerisier publie chez Gallimard cette émouvante correspondance entre Paul Valéry, premier administrateur du CUM et Jean Voilier, nom de plume de la romancière Jeanne Loviton.

La première d’entre elles, en 1937 est écrite sur du papier à en-tête du CUM.

Lire la lettre

Dédicace de l'auteur :

Près de soixante-dix ans après sa mort, la personnalité de Paul Valéry apparaît sous un jour inattendu, plus intime, grâce à la publication de ses lettres à sa dernière muse, Jeanne Loviton (nom de plume : Jean Voilier), de la biographie de celle-ci par Dominique Bona et d’un « portrait affectueux » signé par Benoît Peeters (voir la conférence du 8 octobre 2014 "Paul Valéry, tenter de vivre".

Voir l'artice "L’amour fou du poète et de l’amazone" de Thierry CLERMONT extrait du Figaro du 11 septembre 2014