Le C.U.M : un écrin Art Déco pour la pensée Méditerranéenne

Conférence

 

En 1937, lorsque la décoration de l’Amphithéâtre du C.U.M. se termine, Paul Valéry écrit son impression sur l’exposition de la Côte d’Azur à Paris lors de l’Exposition Universelle de 1937. Il cite le C.U.M. en exemple et les artistes niçois :

 « Je songe à ce que je viens de voir, et me demande ce qui se dégage de soi-même de cette promenade de l’observateur. Je me dis que peu de provinces (abstraction faite des très grandes villes) réunissent une aussi grande diversité de productions et de modes d’activité que cette région du Sud-Est. Qu’il s’agisse des produits naturels, ou des fabrications, des fruits, des fleurs, des constructions, de la céramique ou de la menuiserie, des parfums ; des meubles, de la décoration, de toutes choses utiles ou agréables la Côte de Toulon à Menton, se suffit presque à elle-même. Comme elle a ses cultivateurs, ses horticulteurs, ses artisans de toute espèce, elle a ses architectes, ses peintres, ses graveurs et ses sculpteurs, ses musiciens et ses poètes.

J’ai vu de fort près s’employer cette plénitude de ses ressources quand la Ville de Nice, dédiant une institution de type tout nouveau à l’étude des questions méditerranéennes, a organisé et aménagé l’édifice de son Centre Universitaire. Matériaux, plans, ornements, mobilier, idées et exécution, tout est littéralement sorti du sol même. Cette maison gracieuse où l’on enseigne est par elle-même un enseignement très éloquent. »

Paul Valéry

Lettre à François Becchi, le Président du Comité régional de Nice
Archives départementales des Alpes-Maritimes

Architectes du C.U.M. :
Roger Séassal, Grand Prix de Rome et Henri Février

Artiste décorateur du C.U.M. :
Jules Ange Joseph Bouchon avec le concours d’Émile Wéry et Paul Audra

 

MARDI 28 JUIN / 16H
Conférence

"PARIS 1925 : NAISSANCE ET RAYONNEMENT DE L’ART DÉCO"

Anne Bony
Historienne du design d’objet, moderne et contemporain, du mobilier aux arts décoratifs, curieuse des nouveaux champs de la création, Anne Bony collabore avec les Éditions du Regard, les éditions Larousse, les éditions Flammarion et les éditions Alternatives.

Le mouvement « Art Déco » est né lors de l’exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes d’avril à octobre 1925 à Paris. À Nice, les architectes et artistes qui ont travaillé à façonner le C.U.M. pour le transformer en écrin de la pensée méditerranéenne ont participé à cet événement artistique décisif. Anne Bony va nous parler de la naissance et du rayonnement de ce mouvement artistique de Paris à Nice et à travers le monde. 

 

JEUDI 30 JUIN / 14H30
Table ronde

"NICE 1933, LE C.U.M. : UN ÉCRIN ART DÉCO POUR LA PENSÉE MÉDITERRANÉENNE"

Cécile Bertran, conservateur du château musée Grimaldi et du musée Renoir à Cagnes-sur-Mer évoquera Émile Wéry, camarade d’Henri Matisse, ami de J.JH. Bouchon et les découvertes inédites liant la toile de Wéry au C.U.M. aux collections privées et publiques de Cagnes-sur-Mer et de Nono en Argentine.

Guillemette Hybois, responsable de la bibliothèque d’étude et de recherche de la Villa Arson. Riche d’environ 55 000 documents, ce pôle de ressources documentaires spécialisé sur l’art compte une importante collection patrimoniale datant du XIXe siècle, héritée de l’ancienne École Nationale des Arts Décoratifs de Nice qui a eu parmi ses élèves Roger Séassal, Henri Février, Jules Ange Joseph Bouchon.

Slim Jemaï, docteur en histoire, chercheur associé au Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine. Lauréat du Concours départemental de la recherche historique des Alpes-Maritimes 2013 avec « Les arts plastiques à Nice dans l’entre-deux-guerres : fondements et institutions », il évoquera le rôle fondamental de l’École Nationale des Arts Décoratifs de Nice dans la formation de la génération d’artistes ayant façonné le C.U.M.

Modérateur : Frédérique Olivier-Ghauri, chef de projet au C.U.M.

 

JEUDI 30 JUIN / 16H
Conférence

"NICE, 1937, LES SECRETS DE L’ALLÉGORIE DE LA MÉDITERRANÉE DE J.JH BOUCHON"

Frédérique Olivier-Ghauri, chef de projet au C.U.M., a mené depuis 2013 des recherches sur le peintre Jules Ange Joseph Bouchon auprès de son fi ls Jean-Jacques et de ses petits-enfants, Isabelle, Pierre et Inès en Argentine.

Cette mission de recherche historique a permis de percer tous les mystères de la décoration de l’amphithéâtre du C.U.M. : son plafond, ses boiseries, son mobilier et surtout sa peinture monumentale et ses multiples énigmes : voyage préparatoire, inspirations, secrets…
Après la diffusion du fi lm Sur les pas de J.JH. Bouchon, des rivages niçois jusqu’à Nono, via les berges du rio Tigre à Buenos-Aires… (fi lm de 10 minutes réalisé par Frédérique Olivier-Ghauri, montage : Frédérique Olivier-Ghauri, Virginie Ripoll et Franck Gallo) en présence de la famille du peintre, tous les détails inédits de la réalisation de cette oeuvre, l’âme du C.U.M., vous seront révélés.

JEUDI 30 JUIN / 18H
Inauguration exposition

"SUR LES PAS DE J.JH BOUCHON … ARTISTE DÉCORATEUR DU C.U.M."

En présence du fils du peintre Jean-Jacques Bouchon, sculpteur et directeur du musée Rocsen en Argentine, accompagné de ses filles : Isabelle et Inès.Si l’Allégorie de la Méditerranée est sans conteste le chef-d’oeuvre de Jules Ange Joseph Bouchon, d’autres oeuvres inédites et plus intimistes permettent de mieux le découvrir. Accompagnées de photos et documents d’archives confi és par Jean-Jacques, son fi ls unique, et Isabelle Bouchon, sa petite-fille, cet événement est l’occasion de découvrir cette famille d’artistes et partager leur émotion.
L’exposition met plus largement en lumière le patrimoine du C.U.M., objet d’embellissements et valorisations récentes, jusqu’aux luminaires art déco du salon rouge replacés après restauration dans cet espace, intégralement décoré par J.JH. Bouchon sur le modèle d’un salon vénitien en 1935.

Exposition conçue et réalisée par Frédérique Olivier-Ghauri avec toute l’équipe du C.U.M., accompagnée par la musique Nostalgia del visabuelo d’Andres Muratore, arrière petit-fils du peintre.

Exposition ouverte au public du jeudi 30 juin au mercredi 13 juillet - De 14h à 17h (fermée samedi et dimanche)