Tahar Ben Jelloun au miroir de sa poésie

Printemps des poètes samedi 04 mars 16:00

En partenariat avec l’Alliance française de Nice

Tahar Ben Jelloun, écrivain, essayiste, critique littéraire
«La francophonie est une maison pas comme les autres, il y a plus de locataires que de propriétaires.» Né à Fès en 1944, Tahar Ben Jelloun passe son enfance à Tanger avant d’entreprendre ses études de philosophie à Rabat : c’est là qu’il écrit ses premiers poèmes avant de venir vivre en France en 1971. Initié dès l’enfance à la langue française, il a reçu le prix Goncourt en 1987 pour La Nuit sacrée et n’a jamais cessé d’écrire des poèmes hantés par les chants, les traditions, les paysages et les êtres de son pays. Il les traduit parfois lui-même en arabe tout en plaidant dans des essais pédagogiques pour le dialogue entre les cultures.