Qu’est-ce que la beauté ?

Chaire Jean-François Mattéi

Roger Pouivet, professeur à l’Université de Lorraine et membre de l’Institut Universitaire de France

« L’exil et le royaume du beau » est un cycle de conférences sous la direction de Carole Talon Hugon. À la question de savoir « si les choses sont belles parce qu’elles procurent du plaisir, ou bien alors si elles procurent du plaisir par le fait qu’elles sont belles », saint Augustin répondait sans hésitation qu’ « elles procurent du plaisir parce qu’elles sont belles », alors que les Modernes considèrent volontiers que le plaisir ne suit pas le beau, mais le constitue.

Toutefois, même subjectivisée, la valeur beauté demeure, non pas tant dans le champ de l’art dont elle n’est plus depuis le Romantisme l’alpha et l’oméga, mais sous la forme d’une esthétisation généralisée du monde. Ce cycle de conférences entend explorer différents aspects de cette question du beau, entre normes classiques et formes contemporaines de l’expérience esthétique.

On entend souvent dire que chacun a une idée de la beauté. Cette idée varie selon les époques et les endroits. De plus, « beau » n’est-il pas dit de bien des choses n’ayant rien en commun ? Comment pourrait-on alors définir la beauté ?

Pourtant, jusqu’au XVIIIe siècle, bien des philosophes ont pensé que la beauté était réelle, et qu’il en existait des « canons ». Thomas d’Aquin utilisait trois termes pour caractériser les belles choses : intégrité, proportion et splendeur. Est-ce la voie d’une définition de la beauté ?