Le magistère de la parole et des lettres

Qu’est-ce-que l’esprit français ? mardi 20 juin 16:00

Bruno de Cessole, écrivain, journaliste, critique littéraire

« Il n’y a qu’en France où la nation entière considère la littérature comme l’expression représentative de ses destinées » a pu écrire l’essayiste allemand Ernst- Robert Curtius. À telle enseigne qu’il est impossible de comprendre la vie politique et sociale de la France si l’on ignore sa littérature et ses classiques. Nos idées et nos mouvements politiques sont issus de la littérature et nos hommes politiques qui jusqu’à une date récente se sentaient obligés de sacrifier à cette religion culturelle en écrivant ou signant un livre. Il n’y a qu’en France, aussi, où de grands écrivains ont joué un rôle politique important. Parallèlement, le discours et l’éloquence politique se sont pliés aux contraintes des modèles littéraires. Cette singularité nationale est-elle toujours vivace ? La politique continue-t-elle de lier son sort à la littérature ? Et si l’on peut évoquer un affaiblissement du politique, est-il dû, en partie, à la perte d’influence de la littérature ?