La France a-t-elle raté la paix en 1917 ?

Centenaire de la Première Guerre Mondiale

À l’occasion de la commémoration par la ville de Nice du Centenaire de la Première Guerre mondiale
Georges-Henri Soutou, historien, membre de l’Institut de France

 

En 1917, certains responsables français, prenant conscience de l’ampleur des pertes subies et désespérant de parvenir à une victoire décisive contre l’Allemagne, envisagèrent la possibilité d’une paix négociée. Certains contacts ultrasecrets eurent lieu avec Berlin et Vienne. Comme de leurs côtés certains dirigeants britanniques, autrichiens et allemands envisageaient eux aussi la possibilité d’une paix négociée, et comme les conditions imaginées par les uns et les autres n’étaient pas incompatibles, on n’a jamais été plus près de la paix qu’en 1917. Mais tout le monde n’était pas d’accord : le moment favorable ne fut finalement pas saisi, avec des conséquences considérables pour la suite.