"Du corps dansé au corps dansant: un geste philosophique pour penser l’union du corps et de l’esprit"

Rencontres philo mardi 01 octobre 18:00

Sarah Barnaud-Meyer, professeur agrégée et docteure en philosophie, professeur en classes préparatoires au Lycée Masséna, responsable académique pour l’Inspection Régionale de Philosophie

Notre corps nous est continuellement présent mais dès que nous cherchons à le penser, nous le mettons à distance au point de le réduire au mieux à un objet, au pire à ce qui leste la conduite même de la pensée. Le corps du danseur incarne pourtant des propriétés de l’esprit, sans lesquelles la danse serait simple mouvement. Danser, n’est-ce pas lutter contre la force des choses ? Serait-ce alors lutter contre le corps même ? C’est ce que suggère d’abord le danseur lorsqu’il fait du corps qu’il exerce et soumet à la chorégraphie une matière dont il fait une œuvre. Toutefois la « poiesis » du corps n’est pas son dépassement : c’est ici, dans la pesanteur même, que s’accomplit la grâce du corps dansant. Se pourrait-il que la danse soit une célébration corporelle de l’esprit ? Penser philosophiquement la danse ouvre ainsi l’espace d’une réflexion sur l’union du corps et de l’esprit.

CINÉMA