Déconstruire l’esprit de sérieux aujourd’hui

Colloque mercredi 16 mars 13:00

Mercredi 16 mars 2022 de 13h à 18h

LES GRANDS COLLOQUES DE L’INSTITUT SPINOZA

http://institutspinoza.org
Réunir des spécialistes en sciences humaines et sociales pour réfléchir sur une nouvelle approche critique et démocratique de nos sociétés occidentales qui ont été atteintes par la crise sanitaire du Covid19.
Cette nouvelle approche par le rire, l’ironie, l’humour, a permis d’évaluer l’intérêt d’une nouvelle distanciation critique à l’égard d’une forme d’inflation informationnelle générant des passions tristes, un certain pessimisme, voire un nihilisme et des états anxiogènes.
7 interventions pluridisciplinaires sont prévues pour ponctuer la demi-journée du mercredi 16 mars 2022 de 13H A 18H au CUM, Nice.
Chaque intervenant permettra de nous apporter une contribution intellectuelle et une évaluation de possibles sorties de crise par l’humour en rupture avec ce que Sartre appelait « l’esprit de sérieux ».
1*Par une réflexion sur le réel,
2*Par l’ironie, l’utilisation de la parodie dans le dessin de presse pour s’attaquer au syndrome de servitude volontaire en dénonçant la notion de consentement ou de « fabrication du consentement ».
3* Le colloque a pour objectif d’examiner s’il est possible de changer de paradigme, la grande notion de déconstruction refait surface, aujourd’hui elle se présente comme un nécessité pour casser la tentation du dogmatisme, de l’obscurantisme voire du totalitarisme de la doxa.
Le représentant de cette entreprise de déconstruction qui est Jacques Derrida a ses précurseurs à travers l’histoire de la philosophie défendant un Gai savoir comme Rabelais, Montaigne,
Spinoza, Nietzsche, Bergson, Freud, Jankélévitch, mais aussi par les représentants de l’humour performatif d’Oscar Wilde, des Max Brothers, de Pierre Dac ou de Woody Allen.
L’esprit de sérieux tant emblématique de l’esprit philosophique permet à la philosophie de faire sa critique interne en évitant de tomber dans le jargon ésotérique et dans la démagogie facile d’une simplification, c’est là où le mot d’esprit devient libérateur et pédagogique contre les phénomènes de manipulation de masse.

 http://institutspinoza.org

INTERVENANTS DU COLLOQUE:

Patricia Trojman, Docteur en Philosophie Présidente de L’Institut Spinoza 

Docteur en philosophie, enseignante, conférencière en philosophie politique, spécialiste de la philosophie de Spinoza, auteur des Sources de la joie et de la persévérance de l’être dans l’œuvre de Spinoza , ed du Septentrion. Fondatrice de l’Institut Spinoza.

Avraham Vanwetter, Chercheur en Sciences Politiques, professeur d'hisoire, co-president de l’Institut Spinoza 

Arno Munster, Philosophe et spécialiste de philosophie moderne et contemporaine, disciple du philosophe Ernst Bloch

Professeur émérite
Ayant été très influencé par la pensée du philosophe allemand Ernst Bloch, par l'existentialisme sartrien et par André Gorz, mes derniers livres sont consacrés à l'analyse de la genèse de la théorie écologique et écosocialiste et ses développements en France et dans le monde. Je m'efforce d'esquisser les contours d'un écosocialisme auto-gestionnnaire comme seule alternative possible au socialisme autoritaire et au capitalisme néo-libéral. En outre, mes études sur l'oeuvre de Sartre (3 livres hez L'Harmattan) ont été complétées par un essai sur Albert CAMUS consacré à place éminente qu'occupe la REVOLTE dans la pensée de l'auteur de L'HOMME REVOLTE.
Né le 10 août 1942, à Strehlen, en Silésie (Pologne); études de littérature française et de philosophie aux universités de Tübingen, Fribourg et Berlin-Ouest; installé, à Paris, depuis 1967,il sera lecteur d'allemand à l'université de Paris VII, puis assistant associé de philosophie à Paris VIII; il soutient, en 1986, un Doctorat d'Etat, en Sorbonne, sur "Le Discours utopique dans la pensée d'Ernst Bloch"; auteur de nombreux ouvrages (sur Sartre, Adorno, Benjamin, Bloch, Habermas, Arendt, Jonas et André Gorz), il s'est tourné, ces dernières années, sous l'influence d'André Gorz, vers l'écologie politique. Après avoir enseigné, de 1992 à 2010, comme maître de conférences de philosophie, à l'université d'Amiens, il vit depuis 2012à Nice.

A enseigné de 1993 à 2010 comme spécialiste de la pensée allemande l’histoire de la philosophie moderne et contemporaine (19 e et 20 e siècle) à l’Université de Picardie Jules Verne d’Amiens. Son dernier ouvrage consacré à Spinoza, dont il a traduit les cours inédits d’Ernst Bloch permet de participer à un projet de réhabilitation de la pensée de Spinoza dans un cadre européen.
Principaux ouvrages en langue française

 

Yann Moix, écrivain, réalisateur,  prix Goncourt 1996

 Né en 1968, Yann Moix poursuit ses études à l'École supérieure de commerce de Reims, et obtient son diplôme en 1992. Il fait en parallèle des études de philosophie, à l'université de Reims. Il est également diplômé de Sciences Po Paris en 1995: son mémoire, sous la direction de Jean-Noël Jeanneney, est consacré à la ville de Vienne (Autriche).
Révélation littéraire
En classe de quatrième, il s'abonne au Bulletin des amis d'André Gide. Yann Moix est « découvert » en 1993 par Bernard-Henri Lévy; Yann Moix contacte le littérateur, qui ne l'accepta qu'après un test : écrire en une demi-journée trois textes, l'un sur le fascisme en Italie — ou sur Silvio Berlusconi —, l'autre sur Federico Fellini, qui venait de mourir et le troisième sur Germinal de Claude Berri. Ensuite, Moix se rapproche également de Philippe Sollers et de Pierre Assouline Son premier roman, Jubilations vers le ciel, reçoit le prix Goncourt du premier roman (1996), le prix François-Mauriac de l'Académie française et le prix Air-Inter Europe du premier roman. Il s'agit du premier volet de la Trilogie de l'amour fou, dont font aussi partie Les cimetières sont des champs de fleurs (1997), qui a reçu la bourse de la Fondation Hachette, et Anissa Corto (2000). 1996 : Jubilations vers le ciel, Grasset, 220 p., prix Goncourt du premier roman et prix François-Mauriac

Frank Lalou, calligraphe de réputation internationale, écrivain, illustrateur.

Depuis 1984 Lalou expose ses calligraphies dans différents milieux, des galeries, privées, des galeries librairies, des musées, des centres culturels. De nombreuses institutions ont fait des acquisitions de ces œuvres plastiques. Ses tableaux composés de lettres latines, grecques et hébraïques ont été exposés plusieurs pays : États-Unis (New York), Canada (Toronto et Québec), Hong Kong, Japon (Tokyo), Maroc, Belgique, Angleterre.
L'artiste considère la calligraphie hébraïque comme un art universel. Ses recherches entre la rigueur de la tradition et l'inventivité de la modernité la place dans le concert des grandes calligraphies mondiales. L'essentiel dans son art n'est pas la lisibilité immédiate, mais le souffle du geste. Dans son essai "La Cérémonie du Trait" publié chez Fata Morgana, le calligraphe expose toutes les exigences de cet art proche à la fois de la musique et de la danse.
Le grand nombre de ses publications, ainsi que ces nombreuses conférences et rencontres font de Frank Lalou la référence en matière de calligraphie hébraïque

Christian Jiacomino, pédagogue et linguiste 

Ecrivain, linguiste et pédagogue né en 1951 à Hussein-Dey (Algérie), vit à Nice.
Depuis 30 ans, il enseigne à lire et à écrire dans des écoles élémentaires, ce qui lui a laissé le temps de publier quelquefois des chroniques littéraires (Libération, La Quinzaine littéraire, Nice-Matin ...), des poèmes (NRF), ainsi qu'un recueil de nouvelles, Le Neveu d'Amérique (Ch. Bourgois).
Il a créé un atelier associatif qu'il qualifie d'ONG pédagogique, et une collection d'outils numériques qu'il intitule Moulins à paroles (M@P) dont le but est de permettre l'apprentissage de la lecture et de la langue à l'intérieur des textes poétiques.

Alain Barthes, Doctorant Institut Histoire et Anthropologie des religions (IHAR) de L’UNIL

Marc Benveniste, Docteur en Littérature générale et comparée

Docteur en Littérature générale et comparée, chargé de mission pour la Mairie et l’Université de Nice,
Thèse de doctorat : « Ecoute, mémoire, durée dans les œuvres de Vladimir Jankélévitch, Jean Améry, Paul Célan et Jorge Semprun.
Lettre à Jorge Semprun, disparu voici dix ans, ed Auteurs du monde
Sadate et Begin, Dialogues de Paix, ed Auteurs du monde
Qui sont les juis pour la France ? ed Auteurs du monde

PROGRAMME DE LA JOURNEE
Mercredi 16 mars 2022 - 13h-18h

DECONSTRUIRE
L’ESPRIT DE SERIEUX AUJOURD’HUI


Modérateurs
Avraham Vanwetter, Professeur d’Histoire et chercheur en Sciences Politiques co-fondateur de l’Institut Spinoza
Patricia Trojman, Docteur en philosophie, Présidente de l’Institut Spinoza

I ORIGINES DE LA NOTION DE DECONSTRUCTION
Présentation du Colloque 13h-13h15 : Derrida initiateur de la notion de déconstruction (ouvrages des auteurs présentés par la librairie Masséna)

-Pourquoi déconstruire les grands mythes bibliques ? Frank Lalou, Calligraphe écrivain 13H15-13H45
-Sartre et la question de l’esprit de sérieux ? Patricia Trojman 13H45-14H15
-Les Leçons de Vladimir Jankélévitch : « l’anti-dogmatisme du je ne sais quoi et du presque rien » Marc Benveniste, Docteur en Littérature générale et comparée 14H15-14H45

II LUTTER CONTRE LES PASSIONS TRISTES

-L’art de la manipulation des masses par la culture des passions tristes :présentation de Patricia Trojman
-La déconstruction spinoziste du Théologico-Politique vue par André Tosel et Ernst Bloch, réflexions sur deux approches différentes et irréconciliables.

ARNO MÜNSTER, philosophe 14H45-15H30
-Mots d’esprit et esprit des mots : La contribution freudienne à l’exploration des mots d’esprit dans ses rapports à l’inconscient, Franz Kafka, écrire à l’aventure

Christian Jacomino, linguiste et pédagogue 15H30-16H
-La déconstruction de soi
« Les maux d’esprit » YANN MOIX, écrivain Invité d’honneur 16H-16H45

III L’HUMOUR DECONSTRUCTEUR

-Des Max Brothers à Woody Allen en passant par Pierre Dac
l’humour « résistant » : contre le désespoir , Avraham Vanwetter 16H45-17H15
-Cabbale, hassidisme et humour juif, Alain Barthes, Doctorant Institut Histoire et Anthropologie des religions (IHAR) de L’UNIL 17H15-17H45
Table ronde : Déconstruire aujourd’hui sert-il la démocratie ? Questions avec le public