50 nuances de guerre… et si la France et l’Europe étaient les meilleurs remparts contre le chaos ambiant ?

Géopolitique

 

Pierre Servent, colonel de réserve, consultant « Défense » de France 2 et de « C dans l’air » sur France 5, ancien enseignant à l’École de guerre, ancien journaliste à La Croix

et au Monde

Il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c’est qu’il n’y aura pas de Troisième Guerre mondiale ; la mauvaise, c’est que nous sommes confrontés pour longtemps

à « 50 nuances de guerre ». Elles traversent le monde, divisent les pays, fracturent les peuples et les clans. Nous assistons à un affaiblissement des vecteurs de civilisation et à un renforcement des logiques tribales. Le bien commun cède le pas devant la logique barbare. Face à cela,

la France et l’Europe sont un des derniers remparts de la paix et de l’altérité. Loin d’être fini, l’Occident postchrétien a encore son mot à dire dans le grand désordre ambiant.