11 novembre 1918 : le silence des armes

Journée de la mémoire de 1918 jeudi 08 novembre 16:00

À l’occasion de la commémoration par la Ville de Nice du Centenaire de la Première Guerre mondiale

Avec la célébration du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918 se clôt le cycle commémoratif du centenaire de la Grande Guerre. Il paraissait utile pour l’édification du grand public d’évoquer quelques-uns des aspects moins bien connus de cette page d’histoire, la place tenue par l’armée française dans la victoire finale, le rôle décisif de l’armée d’Orient, les conditions qui ont abouti à contraindre les empires centraux à déposer les armes, et la mémoire douloureuse de cette guerre à travers l’édification des monuments aux morts.

Modérateur : Yvan Gastaut, historien, maître de conférences à l’université de Nice

 

Jean-Pierre Martin, spécialiste d’histoire militaire, auteur de plusieurs ouvrages relatifs aux conflits contemporains ainsi qu’aux sociétés alpines, ancien conservateur du musée des troupes de montagne de Grenoble, lieutenant- colonel (h), président de l’amicale nationale du 22e BCA et des troupes de montagne

Le 11 novembre 1918 est l’une des dates les plus mémorables de notre roman national. Pourtant, à l’été 1918, le sort des armes était loin d’être scellé. Il a fallu attendre l’effondrement politique et militaire des empires pour que cet armistice devienne inéluctable. Il s’agit ici de démonter la succession d’événements qui ont permis de parvenir à ce précaire « silence des armes ».